Chaque année depuis 5 ans se déroule au mois de mai le Free Hand’ise Trophy (FHT).

Le FHT est un raid handi-valides destiné aux entreprises désireuses de faire bouger les idées reçues et les représentations sociales sur le handicap. Chaque équipe est composée de 4 collaborateurs : 2 valides et 2 en situation de handicapes (qu’il soit moteur, mental, sensoriel ou psychique). Ces binômes se relaient tous les 25 km en canoë et en vélo tandem adapté. Cette année les 19 équipes du FHT devaient parcourir Strasbourg Lille en passant par la Belgique, soit 738 Km. Départs des courses 6h30 du matin, arrivées vers 17h30 sur camps avec des pauses déjeuner d’une heure, ce pendant 10 jours ; en bivouacs tous les soirs.

Une trentaine de bénévoles faisaient partie du staff permettant aux concurrents de vivre cette aventure humaine et sportive dans les meilleures conditions. Un staff dit « médical » était présent composé initialement de 3 médecins urgentistes, 2 ostéopathes, 3 kinésithérapeutes et la nouveauté de cette année : une réflexologue / relaxologue – Dorothy Laroche issue de l’école Elisabeth Breton.

Cette aventure a permis de mettre en lumière plusieurs points.

1/ Faire découvrir la réflexologie et les techniques réflexes
de relaxation dans un environnement où on ne les attendait pas

Bien qu’avant de lui avoir présenté la réflexologie et les techniques réflexes de relaxation, Florence Beaune, l’organisatrice de la course, connaissait pas ou peu ces pratiques, elle a accepté de les intégrer au sein du staff dit « médical » du raid handi-valides.

Les kinésithérapeutes qui devaient remplacer ceux qui étaient là les deux premiers jours ont malheureusement eu un accident et une des ostéopathes a dû partir le 4éme jour de la course. Le staff s’est donc trouvé réduit, outre les médecins urgentistes, à 2 personnes (une ostéopathe et une réflexologue) pour le restant du raid, ce pour les 76 concurrents et l’ensemble de l’organisation (sujette elle aussi a des douleurs et tensions durant le raid).

Ce qui était intéressant de constater c’est qu’autant les personnes connaissent la kinésithérapie, et l’ostéopathie de plus en plus, autant la réflexologie et les techniques réflexes de relaxation beaucoup moins. Quand bien même les kinésithérapeutes n’étaient pas présents, les douleurs, les tensions dues à la course, mais également pour certains concurrents à leur handicap, étaient, elles, bien présentes ! Les personnes se sont donc tournées vers la réflexologie, avec pour certains, qui ne connaissaient pas, ou tout du moins pas dans ce contexte handisport, quelques doutes sur ses bienfaits.

Outre les soins pratiqués, cadrer son discours est gage de crédibilité. Adopter une posture professionnelle en utilisant un langage adapté permet, même aux plus sceptiques, de prendre au sérieux cette technique manuelle complémentaire, sans pour autant se substituer à un acte médical ou une prescription médicamenteuse et remplacer les soins prodigués par des kinésithérapeutes ou notamment des ostéopathes. Nous étions en revanche très complémentaires avec les ostéopathes présents sur le raid. En effet, nous avions le même langage neurophysiologique et une vision globale du corps. Ainsi, cela nous permettait de décider qui d’elles ou moi devait prendre en charge telle ou telle personne. Mon travail leur permettait de travailler en profondeur sur une tension mécanique détendue au préalable par les techniques réflexes de relaxation et inversement, afin de détendre et d’activer la circulation sanguine et lymphatique réduite par un blocage mécanique préalablement soulagé par l’ostéopathie.

 2 / Démontrer les bienfaits de la réflexologie et des techniques réflexes de relaxation dans le milieu sportif

Le FHT est une course sportive d’endurance sollicitant autant le corps et que la psyché durant plusieurs jours. De plus, au-delà de ce défi sportif, c’est également pour les concurrents un challenge pour se prouver et/ou prouver aux autres, que ce n’est pas parce qu’ils sont en situation de handicap qu’ils ne peuvent pas réussir. « Ces personnes se révèlent « capables », fortes, persévérantes aux yeux de tous. Plus question de n’être résumé qu’à une seule déficience ».

Une préparation à la gestion du stress est par conséquent indispensable. La réflexologie et les techniques réflexes de relaxation ont donc eu leur place afin d’induire une détente cérébrale des concurrents abaissant ainsi l’axe neuro-hormonal du stress. Une meilleure concentration et un sommeil plus réparateur leur ont permis d’optimiser leurs performances : pour preuve ils revenaient tous les soirs !

Après un effort physique, une fatigue musculaire, psychique, physiologique, s’installent. Celles-ci peuvent se caractériser par des douleurs, des courbatures, des déséquilibres physiologiques du muscle par exemple (accumulations de toxines, dégradation des fibres musculaires, etc.).
La récupération est indispensable afin que le corps puisse se restructurer. La réflexologie et les techniques réflexes contribuent à une détente des structures anatomiques (musculaire, tissulaire, articulaire, etc.) et agissent sur la détente du système nerveux central et périphérique. Elles permettent également d’activer la circulation sanguine et lymphatique afin de drainer les toxines (accumulées durant l’effort musculaire) et ainsi prévenir et/ou soulager les crampes, les contractures, les élongations, tendinites, etc.

Les concurrents utilisaient des vélos couchés et des canoës. Des tensions et des microtraumatismes étaient donc essentiellement au niveau des membres supérieurs et inférieurs, du thorax et du dos. Les techniques réflexes de relaxation utilisées ont été plantaire, palmaire et dorsale. Certaines zones réflexes ont également été stimulées afin de renforcer la respiration et le système autonome permettant ainsi un effet réparateur et récupérateur.

 Free Hand'ise Trophy - Réflexologue Free Hand'ise Trophy - Réflexologue

3 / Adapter le toucher réflexes dans toutes les conditions : réflexologue et relaxologue « tout terrain »

Il est vrai que pratiquer dans un endroit reposant, propre et calme contribue à se détendre mais ce n’est pas indispensable. En effet, lors du raid nous étions en bivouacs, nous changions donc de lieu tous les jours et pratiquions les séances, dehors, sous une tente (parfois même sans) sous la chaleur, la pluie et même la grêle ! Des chaises sur lesquelles les concurrents attendaient leur tour étaient disposées devant nous. Malgré ces conditions, les concurrents s’endormaient lors des soins. A partir du moment où l’intention du praticien, sa rythmicité, sa pression, son touché sont présents, peu importe l’environnement, la réflexologie et les techniques réflexes de relaxation peuvent induire la personne dans une détente cérébrale et favoriser, en l’occurrence, la récupération des sportifs.

Pour preuve : lors du raid, une équipe a eu un accident, une des concurrents, placée derrière, y a assisté en direct. Elle a été choquée. Les urgentistes sur place ont essayé de la calmer mais rien n’y a fait. Ils m’ont donc amené la personne. Nous étions ce jour-là sur une place de village, un midi en train de faire des séances aux concurrents faisant le relais. Il faisait plus de 30 degrés. J’ai pris en charge cette personne en plein choc émotionnel, lui ai fait une séance de technique réflexe de relation plantaire. Une fois la séance terminée : elle ne pleurait plus, ne tremblait plus. Son angoisse s’était apaisée, elle se sentait plus détendue et a pu continuer le raid.

 

Ce raid a permis d’une part de faire connaitre la réflexologie et les techniques réflexes de relaxation à des personnes qui ne connaissaient pas, d’autre part de faire changer d’avis ceux qui doutaient de ses bienfaits, enfin, de confirmer sa place au sein du milieu sportif.

 

Article rédigé par Dorothy Laroche – Réflexologue / Relaxologue Boulogne Billancourt

Publié sur le site : http://www.reflexobreton.fr

Contact :

Pour en savoir plus sur le FHT : www.freehandisetrophy.com

Crédits photographies : © Sabine De Leest – © Dorothy Laroche – Tous droits réservés